Saison 5

#rétrospective – S03E13

Dans un dépôt, il y a bien sûr le personnel de conduite. Aussi les « foot foot », celleux qui sont dans les bureaux et roulent dès qu’il y a nécessité. Iels sont en permanence en réserve. On trouve également les assistant.es, qui gèrent toute l’organisation des services, des absences, des congés, des permutations et des demandes diverses. Un ou plusieurs gestionnaires de lignes ou réseau ne sont pas loin, et puis bien sûr le.la ou les chef.fes de dépôt chapeautent le tout. En parallèle, les technicien.nes ont leur système de travail bien propre à elleux, sans oublier le personnel de nettoyage.

En arrivant à Ixelles, en plus de plonger dans un dépôt bien plus grand et plus rempli, j’ai eu le plaisir de découvrir le confort d’une caféteria sur place et les sympathiques dames qui la gèrent. Mais j’ai aussi rencontré de drôles de personnages…

C’est par hasard, ou plutôt guidée par ma grande curiosité que je les ai découverts. Souvent, je croisais des techniciens qui semblaient nettoyer les trams lors de mes pauses. Ce qui m’étonnait, c’était de parfois les croiser en uniforme de conduite, ou carrément à la commande d’un tram. Je pigeais pas trop! À force d’être synchros dans nos breaks et repas, on a fait connaissance comme cela: en mangeant ensemble. Driss me proposait toujours de partager ses merveilleux plats cuisinés par sa femme (…) (gros big up à elle), me versait du café et me filait pleins de bonbons (c’est son deuxième job). Se joignaient régulièrement à nous 2 autres mêmes personnages sympathiques. Après des semaines d’observation et de discussion, j’ai compris qu’ils formaient un trio et que c’était eux, les fameux « mixtes » dont j’entendais parler.

recherches

Dès 14h, à leur prise de service, Mohamed, Driss et Hatim (et ensuite Hamza rejoindra leur team) conduisent quelques heures. Un demi service sur les rails. Vers 17-18h, deuxième partie de la journée: ils troquent leur uniforme contre un bleu de travail et tour à tour, ils balaient les trams qui rentrent au dépôt, jusque 22h.

Au final, c’est eux que je vois le plus régulièrement. Entre les congés, les maladies et horaires variables, parfois plusieurs mois passent sans qu’on ne croise tel ou telle collègue.

Avec les Mixtes, nos horaires coïncident. Et les discussions vont bon train! Chacun a toujours des histoires plus ou moins cocasses à raconter. Hatim m’a conseillé plus d’une fois d’aller près d’Antibes en France, pour lui c’est juste ma-gni-fique. (J’ai pu vérifier que c’était vrai). Driss me parle du bon vieux temps à la Stib et de ses étés au Maroc. Mohamed est plus discret mais toujours souriant et disponible. Quand l’un d’eux est absent, je reprends son service, mais avec le luxe de ne pas nettoyer. Je suis alors de réserve et je peux encore mieux les observer et les connaître 😉

⬇️ ⬇️ ⬇️ (re)découvrez l’article original de juin 2019, avec la mise en couleurs : ⬇️ ⬇️ ⬇️

Saison 5

#rétrospective – S02E04: Sable et minutes

Si il y a bien une question qu’on me pose souvent, c’est à quoi ressemblent mes journées de super pilote de trams.
Je comprends tout à fait que mon travail suscite tant de curiosité, je reste moi-même, après toutes ces années, fascinée et amusée par ce métier! (On enlève le stress, la fatigue et la pandémie). Tous ces véhicules différents, ces lignes, ces rails, ces aiguillages, ces manoeuvres, ces panneaux et ces règles… Il y autant à dire qu’à faire 🙂
Ce qui est drôle, c’est que beaucoup d’entre vous me disent avoir envie de conduire des trams! J’adore voir vos yeux briller quand je vous dis ce que je fais dans la vie! Et je n’oublierai jamais la petite fille qui m’observait conduire, puis en descendant a dit à sa maman « mais moi aussi je veux conduire des trams ».

planches originales

Alors cet article était pour vous, les curieux.ses.
Et pour celleux qui l’ont raté, entrez à votre tour dans la peau d’une conductrice de trams pour 8h de service!
Bon voyage dans Bruxelles!

planches originales

⬇️ ⬇️ ⬇️ (re)découvrez l’article original de décembre 2017 : ⬇️ ⬇️ ⬇️